Loading...
Intentions
N°18 - Self-love et alimentation : prendre soin de soi grâce à son alimentation
00:00 - 00:00

Marisa te raconte son expérience personnelle avec l’amour de soi, comment cela a changé sa vie, de quelle manière cela influence son alimentation et comment utiliser l’alimentation pour prendre soin de toi.

_

Aujourd'hui, on va parler self love et plus précisément de la relation entre l'alimentation et l'amour de soi. Comment le contenu de notre assiette à un impact sur notre estime de soi et réciproquement.

1. Qu'est-ce que le self love ?

Le mieux est peut-être de commencer par donner une définition du "self-love". La traduction littérale est "amour de soi" et cela génère souvent une interprétation un peu négative. On a tendance se représenter des personnes narcissiques, imbues de leur personne et très égocentriques.

En réalité, pas du tout ! L'amour de soi, n'est pas négatif. Ce n'est pas du tout quelque chose d'égoïste, au contraire, c'est primordiale de s'aimer, c'est la base de tout. Pour être bien dans sa vie, être bien dans son corps, il faut s'aimer.

Si je devais donner une définition, je dirais que pour moi le self love, c'est tout simplement se respecter, prendre soin de soi et poser un regard bienveillant sur soi-même. Quand je parle de tout ça, ce n'est absolument pas ciblé sur le physique bien au contraire, c'est quelque chose de plus profond, de plus intérieur.

L'idée est vraiment d'apprécier la personne que l'on est dans son intégralité, bien loin de la simple enveloppe physique. Le véhicule, dans lequel on vit, sera le seul que l'on aura pendant toute notre existence donc si on n'apprend pas à l'aimer, la vie va être très, très longue pour nous !

2. Apprendre à se parler comme on parlerait à son enfant

J'ai entendu dans un podcast (je n'ai pas retrouvé l'épisode en question sorry !), qu'il était important de se parler à soi-même comme on parlerait à son enfant. Cette phrase m'a beaucoup fait réfléchir et je me suis rendu compte qu'effectivement dans la vie, jamais on parlerait mal à notre bébé ou même à un enfant. Au contraire, on est plutôt toujours en train de mettre en valeur notre enfant. On essaye de lui faire comprendre qu'il est beau, intelligent et qu'on est fière de lui.

Est ce que vous passeriez votre temps à critiquer et avoir un regard jugeant sur votre enfant ? La réponse est évidemment non et je m'en rends d'autant compte plus maintenant, que je suis maman d'une petite fille.
Je chercherai toujours à la mettre en valeur. C'est la même chose qu'il faut faire avec nous. Il faut parler à soi-même de la même manière qu'on parlerait à son enfant.

Je vous invite d'ailleurs à faire l'exercice de s'interroger sur votre manière de vous parler : 
Est ce que vous vous parlez à vous-même ? Est ce que vous être dur·e avec vous-même ?
Est ce que vous vous estimez de la même façon que vous estimez vos enfants ?

Ce petit exercice est très important parce que si on ne s'aime pas dans la vie, ça va être compliqué d'aimer les autres. S'aimer soi-même, ça permet d'aimer notre prochain.
Personnellement, j'ai eu une période dans ma vie où je ne m'appréciais plus du tout, où je me dévalorisais beaucoup, etc. Du coup, j'avais tendance à infuser ce mal-être autour de moi. J'étais très négative, j'avais très facilement tendance à critiquer les gens autour de moi par exemple.

Alors que les personnes bien dans leurs baskets ont tendance à rayonner autour d'elles, à amener des choses positives, à mettre en valeur les autres aussi et donc à les faire rayonner également.

Nous, par exemple, à notre petite et modeste échelle, c'est ce qu'on essaye de faire avec Intentions. Notre but dans la vie, notre but professionnel et personnel, c'est d'aider les autres à être mieux dans leur corps, à être mieux dans leur vie, mieux dans leur tête. On ne serait pas capable de faire le métier que l'on fait actuellement si nous, dans notre tête et dans notre corps, on n'était pas bien.

C'est pour ça qu'on est très attachées à cette notion d'amour de soi, car il y a une vraie corrélation entre notre estime de nous et notre manière de nous alimenter.

3. Le rapport en l'alimentation et l'estime de soi

On n'en parle pas toujours, mais la perception que l'on a de nous-même a fatalement un impact sur le contenu de notre assiette. L'inverse est également vrai puisque le contenu de notre assiette a aussi un impact sur notre perception de nous-mêmes.

C'est pour ça que je vous conseille un autre petit exercice qui consiste à prendre le temps d'analyser votre alimentation aujourd'hui :
- Est ce que mon alimentation montre que je m'aime ?

Vous allez peut-être vous rendre compte que ce que vous mangez révèle malheureusement que vous vous dépréciez. C'est notamment le cas si on s'alimente avec des plats tout fait de grandes surfaces, si on passe son temps à manger des sucrerie. Ces comportements montrent qu'il y a quelque chose qui ne va pas. On sait très bien, en mangeant ce type d'aliment, que l'on est en train de se saboter et donc de faire le contraire du self-love.

À l'inverse, quand on fait preuve d'amour de soi, on choisit généralement des aliments bien-être, "des aliments-médicaments" par exemple, qu'on appelle des "alicaments".

C'est en ça que notre assiette révèle notre estime de soi et l'effet pervers, c'est que le contenu de votre assiette va également accentuer cet estime ou cette dépréciation de soi. Ce que vous avez dans votre assiette a un impact sur la façon dont vous vous voyez.
Tant que vous aurez dans votre assiette des aliments qui ne vous font pas du bien physiquement (intérieurement), néfastes pour votre intestin, votre foi... Vous ne vous sentirez pas bien dans votre peau. C'est donc très important d'équilibrer vos assiettes avec une alimentation qui va vous permettre de vous aimer.

4. Quels sont les aliments à privilégier pour le self-love ?

La bonne nouvelle, c'est qu'il y en a beaucoup. Ce sont tous les aliments que l'on appelle les aliments "bienêtre" et notamment ceux qui contiennent du tryptophane.

Le tryptophane est un acide aminé qui est un précurseur de la sérotonine, l'hormone du bonheur qui permettrait notamment de lutter contre les déprimes, la dépression, les troubles du sommeil, etc. C'est donc un vrai allié pour nous sentir bien dans notre peau, dans notre corps, dans notre vie, d'être heureux, tout simplement.

Cela concerne des aliments tels que la banane, les amandes, les noix de cajou, le riz complet ou encore les œufs. Ce sont donc des aliments que vous pouvez déjà intégrer dans votre alimentation. Attention, ce ne sont pas des aliments miracles, mais des petits "plus" santé au quotidien. En ayant un impact sur votre digestion ou encore votre sommeil, ces aliments participent à votre bien-être général et donc à la manière dont vous vous percevez.

Petits gestes par petits gestes, c'est comme ça qu'on est amenés à adopter de nouvelles habitudes bien-être. Autre petit geste à adopter facilement : prendre le temps de se faire à manger et de construire une belle assiette. Cela va vous pousser à équilibrer ce qui compose votre assiette parce qu'on a envie qu'elle soit jolie, qu'il est plusieurs couleurs et qu'elle nous donne envie.

5. Quelques pistes pour s'aimer davantage

  • prendre conscience de son mal-être et travailler dessus.

S'alimenter mal et se saboter au quotidien est souvent révélateur d'un mal-être plus profond ou que quelque chose ne va pas. Le premier travail est de prendre le temps d'analyser ce qui nous rend malheureux en ce moment.
Est ce qu'il y a des choses dans ma vie actuelle qui ne me conviennent pas ? Ce travail peut tout aussi bien se faire seul qu'avec l'aide d'un professionnel.

Il y a quelques années, j'ai du faire ce travail car je n'étais pas du tout bien dans ma peau, je me dévalorisais énormément. J'ai décidé de me mettre un coup de pied aux fesses et d'être honnête avec moi-même pour identifier ce qui ne me plaisait pas dans ma vie, mon couple ? Ma vie pro ? Ma famille ?
Ce sont des réflexions qui peuvent être longues à mener, mais qui permettent d'identifier le point de départ de votre mal-être. C'est en travaillant sur ce point de départ que vous pourrez ensuite faire évoluer la manière dont vous manger et vous vous percevez. C'est très important de s'offrir cette opportunité de changer les choses pour son bonheur.

  • développer une passion ou un hobbie

Cela peut paraître surprenant, mais personnellement, cela m'a changé la vie. Durant cette période, j'ai découvert une passion pour le "NailArt" et du jour au lendemain, j'ai décidé de créer mon blog. Ce nouveau hobbie me prenait beaucoup de temps et m'épanouissait tellement que je ne pensais plus à ce que j'allais manger dans ma journée. Cette activité me rendait heureuse et me mettait dans une dynamique très positive.

Plus récemment, j'ai retrouvé cette sensation avec la Kizomba. Je voulais rencontrer de nouvelles personnes, car Angers était une nouvelle ville pour moi. Cela m'a demandé beaucoup d'efforts et de dépasser ma timidité, mais j'ai découvert une vraie passion.

S'accomplir dans une passion engendre une relation totalement différente avec la nourriture. On n'a plus cette alimentation un peu compulsive, qui est souvent liée à de l'ennui ou du chagrin. Quand on a une vie sociale épanouie, on a beaucoup moins ces soucis avec l'alimentation.

  • sortir de sa zone de confort

C'est quelque chose qu'on dit très souvent avec Isadora et qu'on vous conseille à 1000%.
On trouve que se dépasser et sortir de sa zone de confort participent grandement à l'épanouissement personnel. Il faut oser, surmonter nos peurs, c'est ce qui nous rend vivants. C'est ce qui permet aussi d'éviter d'être dans une vie monotone et routinière.

Côté alimentation, comme dirait Karine notre soeur diététicienne, cela empêche d'avoir une alimentation "doudou" ! Cette alimentation dans laquelle on se réfugie quand on est triste, fatigué·e ou quand on s'ennuie par exemple. Une fois de plus, on revient à ce qui est dit précédemment, c'est important de comprendre d'où vient cette tristesse, fatigue et ennuie et comment on peut y remédier.

Parfois, cela vient d'une vie qui n'est pas assez riche et qui ne nous épanouit pas assez. Analyser comment on peut changer ça est très important pour éviter de compenser ce manque par de la nourriture.

Attention, sortir de sa zone de confort ce n'est pas quelque chose de facile. C'est vraiment un exercice qui peut vous demander des gros efforts, mais encore une fois, il n'est pas question de tout révolutionner d'un coup, mais plutôt d'effectuer quelques petits changements progressivement dans le temps.

Si je reprends l'exemple de la Kizomba, j'ai eu mal au ventre pour mon premier cours, car je suis très timide (malgré ce qu'on peut penser). Cela m'a demandé un vrai dépassement de moi de me lancer, mais finalement, j'y suis allée et je ne regrette absolument pas.
On ne regrette jamais d'être sorti de sa zone de confort. Jamais. Faites-moi confiance !

  • arrêter de croire qu'il y a un corps idéal

On associe évidemment très souvent l'alimentation à l'apparence du corps et avec elle touuutes les injonctions et les représentations idéales véhiculées aujourd'hui (notamment sur les réseaux sociaux).

C'est important de sortir de ces représentations et de comprendre qu'il n'y a pas de corps idéal. Un corps à la carte, ça n'existe pas. Quand bien même, sur les réseaux sociaux, vous pouvez trouver que telle ou telle nana a le corps dont vous rêvez, c'est le sien et vous n'aurez jamais exactement son corps puisque le vôtre est unique.

Ce sont des pensées inutiles et bien souvent destructrices ou a minima frustrantes. L'objectif est de chercher, non pas avoir un corps idéal, mais un corps dans lequel on se sent bien de l'intérieur pas juste via son apparence. Le vrai bien-être est intérieur.

Tant que vous avez une bonne flore intestinale, une bonne digestion, tout va bien ! On ne choisit pas un corps dans une magasine comme on choisit une nouvelle coupe de cheveux donc on peut libérer son cerveau de ces pensées inutiles pour se concentrer sur le bien-être général de notre corps à nous. C'est comme ça que l'on peut effectuer des petits changements.

  • effectuer des changements petit à petit

Si vous avez envie de changer des choses, mon conseil est d'y aller petit à petit, de prendre le temps de convertir ces changements en véritables habitudes. Faire mille changements en même temps, c'est le meilleur moyen d'abandonner tout en cours de route.

Concentrez-vous sur UNE seule chose à travailler à la fois. Si vous vous rendez compte à la fin du mois, que ça vous a apporté quelque chose de positif dans votre vie, continuez sur un mois supplémentaire. Au bout d'un moment, vous vous rendrez compte que c'est devenu une habitude. Vous n'aurez plus besoin de fournir un effort puisque ce sera désormais entré dans votre routine.

Par exemple, ce mois-ci, vous pouvez vous dire : "une fois par semaine, je vais faire le marché pour acheter mes fruits et légumes". Tentez l'expérience pendant un mois et peut-être que ça ne vous plaira pas auquel cas, vous ne continuerez pas ou à l'inverse vous allez découvrir quelque chose qui vous apporte du bonheur et que vous souhaiterez renouveler.

Il existe beaucoup d'autres exemples : "ce mois-ci, je planifie mes repas ou je tente le batch cooking le dimanche". Testez et regardez ce qui vous convient et ce qui ne vous convient pas. Petit à petit vous aller opérer des changements pour façonner votre quotidien avec des choses qui vous amènent du positif et qui vous valorisent. Le self-love passe par là ! J'ai donné des exemples liés à l'alimentation, mais cela marche avec tout, les activités sportives, créatives ...

  • comprendre que la nourriture ne doit pas être restrictive.

J'aurai presque pu commencer par ça tellement, c'est une notion que je trouve très très importante ! L'alimentation ne doit pas être restrictive !

Il faut toujours garder en tête qu'aucun aliment sur terre n'est interdit. Ici, il n'y a aucun aliment interdit comme il n'y a aucun aliment miracle d'ailleurs, ça n'existe pas. Il n'y a pas de solution miracle tant que vous ne travaillez pas sur vous-même.

Ne vous interdisez rien. En vous restreignant, en vous interdisant de manger ceci ou cela, vous ne faites pas preuve de self love, pas du tout. Une alimentation saine et "self love" c'est une alimentation où vous mangez de tout avec modération (hors allergies ou problèmes spécifiques évidemment).

Il ne faut rien s'interdire. Il faut juste comprendre quand le manger et faire les bons choix pour soi. Quand on s'interdit des choses, on rentre dans un schéma de culpabilisation qui est néfaste. On se dit "mince, j'ai mangé un McDo, je n'aurais pas dû, etc." Quand on fait les choses avec conscience en disant "Oui, je mange un McDo. Et alors, où est le problème ? Je n'en mange pas non plus toutes les semaines, tous les jours", on mange sans culpabiliser et ça change tout.

En mettant en place l'exercice dont je vous ai parlé plus haut, c'est-à-dire, en sortant de votre zone de confort, en développant une passion, en travaillant sur vos frustrations, vous allez vous rendre compte que vous n'aurez plus de soucis avec des aliments. Vous pourrez vous-même poser une tablette de chocolat devant que et vous n'y toucherez pas.

Aujourd'hui, je n'ai aucun aliment qui me fait peur ou que je m'interdis parce qu'aujourd'hui, j'ai une vie qui me convient tout à fait. J'ai une vie épanouissante. J'ai une vie qui me permet de me sentir bien, dans mon corps, dans la tête. Les deux sont vraiment très étroitement liés.

 

Je pense avoir fait le tour du sujet pour vous montrer que le "self-love" est vraiment une des clés pour avoir une alimentation saine et équilibrée. J'espère que cet épisode vous a permis de comprendre certaines choses et qu'il vous a donné envie de vous mettre en action pour vous épanouir davantage.

N'hésitez pas à partager les nouvelles habitudes que vous aimeriez tester dans les mois à venir via nos réseaux sociaux ou en commentaire de l'article !

_

+++ SUIVEZ-NOUS PARTOUT ! +++ 

INSTAGRAM : Marisa , Isadora et Intentions

NOTRE PODCAST : Tous les épisodes

+++ NOUS CONTACTER +++ 

Nous contacter